Willkommen auf der Website der Gemeinde Satigny



Sprungnavigation

Von hier aus können Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4 Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen


événement précédent | événement suivant

La Cave de Genève

 

Que ce soit sous les termes de : «Cave du Mandement, Vin Union, Cave de Genève» etc, l’ensemble de ces appellations commerciales ne représente que peu de chose aux yeux des anciens de la commune de Satigny. Pour eux, la seule dénomination reste et restera : «LA CAVE»

A la fin des années 20, des problèmes, liés à la qualité des vins vinifiés d’une manière artisanale par le manque de formation oenologique et d’emplacements de stockage trop restreints, rendent la situation des viticulteurs indépendants assez précaire. A cela s’ajoutent de sérieux problèmes commerciaux provoqués par la vente et l’écoulement de la production. Le cumul de ces inconvénients provoque l’apparition des premiers mouvements coopératifs destinés à y remédier.

On remarque par exemple en 1929, la création de la cave de la Souche à la Pallanterie et de la cave de Morges. En 1930, c’est la coopérative Provins en Valais qui arrive sur le marché vinicole.

Durant les années 30, le vin est très bon marché, mais d’une qualité relative. Dans les cafés de notre commune, les tenanciers ne descendent pas à la cave pour un service inférieur à une Mère-Jeanne, d’une contenance de 2 litres (c’est elle qui a donné son nom à un nouveau chemin du village de Satigny).

Pour exemple, à cette même époque dans le Minervois, (sud-ouest de la France), un litre de vin coûte moins cher qu’un litre d’eau. On voit même, en Hongrie, un viticulteur construire sa maison en mouillant le mortier avec du vin, ce qui lui coûte moins cher que de faire venir un camion citerne d’eau jusqu’à son domaine !

En 1932, le comité de l’association agricole de Satigny lance l’idée d’une cave coopérative et, en février de l’année suivante, au Café du Stand (actuelle Auberge communale), 40 vignerons se réunissent pour signer l’acte de fondation de la Cave du Mandement de Satigny (CMS) et élire un comité de 10 membres.

Le 6 mars de cette année-là, l’assemblée générale constituée décide de la construction d’une cave, dont le premier coup de pioche est donné le 6 juin ; l’inauguration a lieu le 19 mai 1934. La CMS compte alors 40 coopérateurs propriétaires de 40 poses de vignes, ce qui représente environ 108 hectares. A cette même époque, on vendange encore avec brantes et bossettes. Quelques années plus tard, l’utilisation du «demi-muid» s’est généralisée, (tonneau ouvert utilisé communément pour la récolte de la vendange). A Genève, le «demi-muid» est d’une contenance approximative de 640 à 650 litres soit l’équivalent du «char». Enfin, durant les années septante, les tonneaux sont remplacés par des cuves de plastique empilables. Dès 2007, ces dernières sont à leur tour échangées par des remorques tractées de conception nouvelle qui permettent de livrer le raisin en vrac à la Cave.

Les débuts de cette coopérative sont difficiles, étant donné la conjoncture économique défavorable. La première récolte, d’une qualité moyenne se vend facilement, mais la suivante, bien que de qualité supérieure, est difficile à écouler et occasionne d’importants soucis financiers. A la suite de ces problèmes un certain nombre de sociétaires démissionnent. En 1937, il ne reste plus qu’une trentaine de membres. Deux ans plus tard, la mobilisation générale va ramener de nouveaux adhérents, 50, puis 70, pour atteindre le nombre de 128 en 1960 et de 145 en 1975.

Les caves de la Souche et du Mandement, lasses des concurrences stériles qui opposent leurs représentants en terre genevoise, décident en 1948 de créer un organisme commun pour la vente de leurs crus. Le 1er juillet de cette même année, Vin Union, société simple, est créée pour la vinification, la commercialisation et la promotion de ses vins.

En octobre 1952, entre Arve et Lac, la Cave de Lully et environs voit le jour, elle compte 66 vignerons & 58 hectares, cette dernière livre sa récolte à la Cave de Satigny. L’admission de cette troisième cave donne naissance à la Fédération des caves genevoises. Afin de faciliter la circulation des véhicules viticoles devant leurs bâtiments, la Cave du Mandement supprime l’ancienne fontaine du village durant l’année 1975 ; elle la remplace par un nouveau bassin décentré.

Une statue en bronze d’Yves Larsen représentant un cheval de labour agrémente le tout. Lors du transfert de «la Cave» dans la Zimeysa, ce dernier s’est envolé vers de nouvelles prairies. Il trône aujourd’hui devant les bâtiments de la nouvelle coopérative, laissant inoccupé le socle depuis lequel il a si longtemps regardé la circulation défiler dans la rue du village. Une anorexique et symbolique réplique métallique est venue le remplacer sur son piédestal!

Pour son 50e anniversaire, en 1983, la Cave organise une grande fête, un banquet, et présente une revue intitulée : «Quelle Perle» en référence à la «Perle du Mandement» chasselas de la Cave. Une cantate électronique est composée pour ces festivités, elle est interprétée en harmonie complète avec l’esprit des lieux dans la grande salle des cuves, véritable «cathédrale du vin».

1982 apporte une récolte record qui pose de graves problèmes de stockage. On est obligé de louer des wagonsciternes, voire même des piscines, pour stocker les surplus, ce qui provoque  l’effondrement des prix.

De grosses difficultés financières surgissent (1991), les dettes enflent, il y a rupture de paiements aux sociétaires. Un certain nombre d’entre eux déposent une action en justice et quittent le navire. Une année plus tard, Vin Union est déclarée en faillite et les biens de la société sont vendus aux enchères. Les locaux sont acquis par MM. Schlaepfer & Pillon du Domaine des Balisiers à Peney pour la somme de trois millions.

Une nouvelle société est alors créée par les coopérateurs restants : «LA CAVE DE GENEVE». Ce groupe va demeurer locataire de ses anciens locaux jusqu’à la construction d’une nouvelle cave. Plusieurs plans de situation sont alors étudiés et proposés :

• L’entrée du village de Russin près du hameau de Verbois: opposition de la commune de Russin.

• Le lieu-dit «Mon Désir» en zone agricole : opposition du département cantonal.

• La zone industrielle Zimeysa : rue du Pré-Bouvier. C’est ce dernier emplacement qui est retenu pour la construction d’un bâtiment moderne et fonctionnel de 3200 m2, comprenant deux niveaux sur une parcelle de 7560 m2. La vendange 2007 étrennera les nouvelles installations dont l’inauguration a lieu le 3 novembre. En 2010 la nouvelle cave emmagasine 2.200.000 litres dont 1.500.000 bouteilles.

Les anciens locaux du centre du village de Satigny s’étant libérés, les nouveaux propriétaires étudient alors la meilleure façon d’exploiter ce vaste bâtiment placé sur une surface de 15.000 m2. Ils établissent un vaste projet immobilier comprenant : un EMS, un centre médical, ainsi que des ateliers, des commerces et des logements, dans l’ancien bâtiment à usage viticole.

Cette proposition provoque de nombreuses controverses; la nouvelle association des habitants de la commune de Satigny, l’AHCSA, s’insurge contre ce projet jugé par trop «irrespectueux du centre historique du village».

La presse à son tour s’empare du débat, mais au vu de la réaction des habitants, la commune mandate un bureau d’urbanisme dans le but de créer «une image directrice» de l’ensemble du périmètre situé au couchant de la route du Mandement. Ce projet est aujourd’hui admis et accepté par l’ensemble des partenaires. Groupe de recherches historiques

cave du mandement
 

vers l'aperçu



imprimer PDF