Willkommen auf der Website der Gemeinde Satigny



Sprungnavigation

Von hier aus können Sie direkt zu folgenden Bereichen springen:
Startseite Alt+0 Navigation Alt+1 Inhalt Alt+2 Suche Alt+3 Inhaltsverzeichnis Alt+4 Seite drucken PDF von aktueller Seite erzeugen


événement précédent

Histoire de Satigny

 

Quartier de la Gare et Douane de Satigny en 1907
 

Comme d'autres communes genevoises, Satigny est constituée d'un grand nombre de villages ou de hameaux : six en tout, Satigny "la capitale", Bourdigny, Choully, Montfleury, Peissy et Peney.

Les origines toponymiques de ces noms sont différentes. Les noms de Satigny, Choully et Peissy appartiennent sans doute à la civilisation gallo-romaine et à des patronymes de propriétaires ou de gentilices romains possesseurs de biens dans ces hameaux.

L'étymologie de Peney (Dessus et Dessous) est sans doute différente et sujette à diverses interprétations. La première pourrait provenir du bas latin "pinetum" (bois de pins" mais aussi des racines celtes "pen" (extrémité) et "nec" (hauteur).

Le nom de Bourdigny diffère lui aussi des origines gallo-romaines, puisqu'il semble provenir des Burgondes de langue germanique et d'une racine patronymique telle que "Bürdin", devenu plus tard "Burdignus" avec la romanisation de nos contrées.

L'origine de l'appellation de Montfleury est plus anecdotique. Ce très ancien groupe d'habitations sans dénomination particulière fut d'abord baptisé "Les Baraques"! Ce n'est qu'en 1829 que, pour donner suite à la requête de ses habitants, le hameau sera officiellement renommé Montfleury!

Le territoire de l'actuelle commune de Satigny faisait partie intégrante de l'ancienne Terre du Mortier (approximativement l'actuel Mandement de Peney).

Géographiquement, la commune est vaste; quelques années après la Restauration, les relevés du géomètre Mayer signalent que Russin a une superficie de 1967 poses genevoises (une pose vaut environ 2700m2). Dardagny en comprend 3048 et Satigny 5848.

Cette dernière est la plus grande commune du canton, mais aussi la plus importante commune viticole de notre pays.

Depuis le début du Xe siècle, Satigny a possédé un ensemble conventuel dont parle une donation de l'an 912 déposée aux Archives cantonales. Ce prieuré dépendait de l'abbaye bénédictine Saint-Martin d'Ainay à Lyon. Dès 1134, cet ensemble religieux va passer sous contrôle du Chapitre cathédral de Saint-Pierre à Genève.

A l'adoption de la Réforme en 1536, ce dernier sera alors obligé de céder ses biens à la Seigneurie et République de Genève.

Le village de Bourdigny, qui appartenait partiellement à la seigneurie des barons de Gex, va rejoindre notre commune en 1749 à la suite du traité de Paris.

Peney et son bourg dépendaient eux de la commune de Russin et ce n'est qu'en 1817 que les deux hameaux ont été annexés à Satigny.


"Satigny de jadis à naguère" par MM. Feuardent et Pozzi. Ouvrage sur la commune de Satigny en vente à la mairie au prix de Frs 48.-

vers l'aperçu



imprimer PDF